Handicap et société inclusive – 2017 – Bruxelles sur Seine

Handicap et société inclusive – 2017

« La Convention relative aux droits des personnes handicapées et son Protocole facultatif ont été adoptés le 13 décembre 2006 et sont entrés en vigueur le 3 mai 2008. Leur adoption a été l’aboutissement d’une vigoureuse revendication des personnes handicapées qui, à travers le monde, demandaient que leurs droits de l’homme soient respectés, protégés et mis en œuvre dans des conditions d’égalité avec les autres.

La Convention célèbre la diversité et la dignité humaines. Ce qu’elle affirme essentiellement, dans son préambule comme dans ses différents articles, c’est que les personnes handicapées sont fondées à jouir de la totalité des droits de l’homme et des libertés fondamentales sans discrimination. En interdisant la discrimination fondée sur le handicap et en disposant qu’il doit être procédé à des aménagements raisonnables pour garantir l’égalité avec les autres, la Convention encourage la pleine participation des personnes handicapées dans tous les domaines de la vie. En instaurant l’obligation de promouvoir une perception positive des personnes handicapées et une conscience sociale plus poussée à leur égard, elle remet en cause les habitudes et les comportements fondés sur des idées stéréotypées, des préjugés, des pratiques préjudiciables et la stigmatisation de ces personnes. En mettant en place un mécanisme d’examen des plaintes, le Protocole facultatif accorde aux personnes handicapées un droit égal à réparation pour toute violation des droits consacrés par la Convention.

La Convention et son Protocole facultatif remettent en cause la manière dont le handicap était perçu jusque là – c’est-à-dire comme un problème médical, un motif d’apitoiement ou l’objet d’actions caritatives – et instituent une nouvelle approche, fondée sur les droits de l’homme, qui vise à permettre aux sujets de ces droits de décider du cours de leur existence.

À la faveur de ce changement historique de paradigme, la Convention ouvre des perspectives inédites et appelle un renouveau de la réflexion. Sa mise en œuvre exige des solutions novatrices ».

Discours de Navanethem Pillay, Haut-commissaire des Nations-Unies aux Droits de l’homme


Pour jeter un œil au rapport de cette journée, cliquez ici.