Droits de l’enfant et nouveaux enjeux de la parentalité – 2018 – Bruxelles sur Seine

Droits de l’enfant et nouveaux enjeux de la parentalité – 2018

Depuis quelques années, le numérique s’installe massivement dans les foyers. Ordinateurs, accès internet haut débit, téléphones mobiles, consoles de jeux,… font partie du paysage domestique de nombreuses familles et constituent à la fois de nouveaux outils de gestion administrative du ménage, de nouveaux moyens de communication, de nouveaux espaces de jeu, de nouveaux espaces de découvertes mais aussi de nouveaux modes de consommations. Le développement du numérique dans les familles pose la question des risques vis-à-vis des jeunes : addiction aux jeux vidéo, contenus malsains, messages de haine, images pornographiques, harcèlement en ligne. Internet fait partie du quotidien des jeunes Européens, qui sont 93 % à s’y connecter au moins une fois par semaine. Plusieurs études ont démontré qu’il devenait essentiel de mettre l’accent sur l’éducation tant des parents que des enfants. En effet, il n’y a pas de meilleure façon de lutter contre les dangers de l’internet que sensibiliser les jeunes à une utilisation avisée et responsable du Web : l’école, les associations et les parents peuvent jouer un rôle d’accompagnement primordial.

Par ailleurs,  il convient de constater aussi que de plus en plus de startups développent des applications numériques qui facilitent l’organisation du quotidien de la famille, aide à la recherche d’un lieu d’accueil pour son enfant, apporte un appui à une personne en perte d’autonomie, soulage le quotidien de l’aidant et favorise les gestes d’entraide et de solidarité. L’internet devient alors un puissant outil d’accompagnement des familles dans leur vie quotidienne. Cependant, les chiffres confirment qu’un fossé numérique reflétant les inégalités sociales subsiste en Europe. L’utilisation d’Internet et la possession d’un ordinateur varie selon le niveau de formation, le statut professionnel, l’âge et le sexe. Mais un élément positif est à pointer : la fracture numérique se résorbe. Ainsi, par exemple, en 2016, 85 % des ménages belges ont une connexion Internet alors que cet indicateur n’atteignait que 54 % en 2006.

Nous le savons, le numérique n’est pas une simple technologie, il transforme profondément nos manières de découvrir, de travailler et d’interagir avec notre environnement. Le constat est sans appel : la transition digitale induit de profondes transformations sociétales. Parallèlement à la problématique de l’accessibilité des équipements et des infrastructures numériques à un public sans cesse plus large, il devient primordial d’accompagner le développement de leur utilisation afin de ne laisser personne en marge. De nombreux acteurs œuvrent pour une société numérique plus équitable et plus accessible. Ces acteurs, divers et pluriels, se sont engagés à construire une inclusion digitale qui prône un numérique qui inclut plutôt qu’un numérique qui exclut. Ces opérateurs de terrain sont à l’initiative d’une multitude d’actions d’animation pédagogique et d’organisation d’événements de sensibilisation qui œuvrent chaque jour à réduire le fossé entre ceux qui ont accès au numérique et donc à l’information et ceux qui en sont exclus.


Pour jeter un œil au rapport de cette journée, cliquez ici.